La bibliothèque de Ode

26 décembre 2017

La planète des ouragans de Serge Brussolo

Editeur : Gallimard

Date de parution : 2003

Dans ma bibliothèque : mai 2017 à easy cash – lu au camping de Bretagne juin 2017

 

L’auteur :

Serge Brussolo est né le 31 mai 1951à Paris.

Il n’a pas eu une enfance facile (en raison des problèmes de sa mère, instable).

Serge Brussolo fait des études de psychologie avant d’exercer divers métiers tout en rêvant de vivre de sa plume.

Sa première nouvelle paraît en 1978 : Funnyway. Le texte est récompensé par le Grand prix de la science-fiction française en 1979.

Il devient de plus en plus célèbre et ajoute à son répertoire, une série jeunesse : Peggy Sue et les fantômes.

L’écrivain est tout autant connu pour ses romans policiers que pour ses œuvres de science-fiction.

 

Quatrième de couverture

Sur la planète Santäl souffle un ouragan permanent qui arrache les cheveux, scalpe les forêts et aspire les cercueils hors du sol. Un vent râpeux comme du papier de verre, qui fond sur les hommes pour les écorcher vifs. Souffle divin ou démoniaque ? Nul ne le sait, pas même les sectes fanatiques et meurtrières qui prolifèrent sur ce monde infernal, tentant d’imposer leurs croyances barbares…

Le cycle des Ouragans vous invite à un voyage sans retour dans l’imaginaire halluciné de Serge Brussolo.

 

Mon avis

Très original, bien écrit, prenant… une belle découverte !

Je n’aurai pas assez de mots pour dire comme ce livre m’a surprise !

L’histoire en plusieurs parties, peut se lire séparément car la véritable héroïne de ce roman, c’est bien La Planète des Ouragans.

Chaque texte nous en apprend un peu plus sur cet endroit mystérieux et effrayant ou les personnages tentent de survivre… chacun à sa manière.

Le lecteur n’aura aucune envie de vivre sur cette planète, mais quel plaisir d’y avoir quand même accès grâce à l’inventivité de l’auteur.

Je ne regrette qu’une chose… qu’il n’y est pas une suite ! Car ce monde imaginé contient encore des tas d’histoires que le lecteur peut rêver. 

 

Ode C. 

 

planète ouragan

Posté par Ode 30 à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 décembre 2017

L’Heure zéro d’Agatha Christie

Collection : Le Masque

Date de parution : 1947

Dans ma bibliothèque : 1 exemplaire acheté à easy cash 2017 et 1 autre exemplaire appartenant à ma mère qu’elle a depuis bien avant ma naissance

 

L’auteur :

Agatha Christie est née le 15 septembre 1890 en Angleterre. Elle est connue pour ses romans policiers et la création des personnages Miss Marple et Hercule Poirot.

L’auteure est surnommée La Reine du Crime.

Elle a aussi écrit des livres sous le pseudonyme de Mary Westmacott.

Beaucoup de ses histoires ont étaient portés à l’écran.

Elle a était infirmière bénévole durant la Grande Guerre et a épousé auparavant un aviateur : Archibald Christie.

Son premier roman est publié en 1920 : La Mystérieuse Affaire de Styles.

Le 3 décembre 1926, Agatha Christie disparaît. La presse britannique s’empare de l’enfer et imagine toute sorte de scénarios : suicide, meurtre ou coup de publicité.

Elle est retrouvée 12 jours plus tard dans un hôtel d’une station balnéaire. L’écrivain ne s’expliquera jamais sur cette disparition rocambolesque.

Peu après elle divorce et rencontre Sir Max Mallowan, un archéologue. Elle l’aidera lors de ses déplacements et recherches.

Elle meurt le 12 janvier 1976 peu de temps après l’aventure de son personnage fétiche qu’elle tue dans le roman Hercule Poirot quitte la scène en 1975.

 

 

Quatrième de couverture

Quelle drôle d’idée ! Rassembler pour des vacances à La-Pointe-aux-Mouettes l’ex Mrs Strange – Mrs Audrey depuis son divorce – et Kay, la nouvelle tenante du titre, sous le prétexte d’en faire des amies… C’est de l’inconscience, pour ne pas dire plus. Car enfin, l’époux de ces dames n’a quand même pas la naïveté de croire qu’elles vont tomber dans les bras l’une de l’autre ? D’ailleurs, si ces tigresses ne se sont pas encore écharpées, c’est qu’elles se retiennent. Pour l’instant ! Les vertus calmantes de l’air marin, sans doute… Mais les choses n’en resteront pars là.

Deux Mrs Strange sous le même toit, c’est une de trop !

 

Mon avis

Un de mes romans favoris de l’auteure. Des personnages aux caractères ambigus, des drames à foison, des soupçons, des nons-dits et la tension qui augmente au fil des pages.

On devine qu’une tragédie se profile, mais impossible de savoir lequel !

Je ne peux rien ajouter, car il ne faut rien dévoiler de cette histoire passionnante à la fin surprenante !

Disons juste que l’intrigue est vraiment bien tournée, et que chaque personnage est suspect ! 

l'heure zéro

Posté par Ode 30 à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 décembre 2017

Mon petit doigt m'a dit d'Agatha Christie

Collection : Le Masque

Date de parution : 1970 (en France)

Dans ma bibliothèque : achetée à easy cash 2017, mais découvert au collège dans les années 90.

 

L’auteur :

Agatha Christie est née le 15 septembre 1890 en Angleterre. Elle est connue pour ses romans policiers et la création des personnages Miss Marple et Hercule Poirot.

L’auteure est surnommée La Reine du Crime.

Elle a aussi écrit des romans sous le pseudonyme de Mary Westmacott.

Beaucoup de ses histoires ont étaient portés à l’écran.

Elle a était infirmière bénévole durant la grande guerre et a épousé auparavant un aviateur : Archibald Christie.

Son premier roman est publié en 1920 : La Mystérieuse Affaire de Styles.

Le 3 décembre 1926, Agatha Christie disparaît. La presse britannique s’empare de l’enfer et imagine toute sorte de scénarios : suicide, meurtre ou coup de publicité.

Elle est retrouvée 12 jours plus tard dans un hôtel d’une station balnéaire. L’écrivain ne s’expliquera jamais sur cette disparition rocambolesque.

Peu après elle divorce et rencontre Sir Max Mallowan, un archéologue. Elle l’aidera lors de ses déplacements et recherches.

Elle meurt le 12 janvier 1976 peu de temps après l’aventure de son personnage fétiche qu’elle tue dans le roman Hercule Poirot quitte la scène en 1975.

 

Quatrième de couverture

Pourquoi attacher de l’importance aux divagations d’une vieille dame gâteuse ? Tuppence Beresford sait pourtant que les pensionnaires du Coteau Ensoleillé n’ont plus toute leur tête. Et Mrs Lancaster a perdu les pédales, de toute évidence. Les propos qu’elle lui a tenus… Non, ça n’a aucun sens…

Cependant… Tuppence n’aime pas la façon dont elle a quitté la maison de retraite. Trop brutale pour son goût. Une vague parente est venue la récupérer. On ne sait rien de plus. Et Tuppence a la nette impression que Mrs Lancaster n’est pas partie de son plein gré. Mais pourquoi enlèverait-on une vieille dame gâteuse et bavarde ? Pour la faire taire, bien sûr…

 

Mon avis

Ce livre ne fait décidément pas partie de mes favoris. Pourtant j’aime beaucoup les personnages de Tuppence et son époux.

J’ai un net penchant pour les enquêtes policières qu’ils mènent lorsqu’ils sont jeunes détectives.

Ici Tommy est un peu absent. Sa femme est clairement l’héroïne de l’histoire.

J’ai trouvé les péripéties un peu compliquées à suivre et pas réellement intéressantes. Néanmoins, j’ai largement préféré le livre au film français sorti il y a quelques années avec Catherine Frot et André Dussollier.

Si vous n’avez encore jamais lu Agatha Christie, je vous conseille plutôt de la découvrir avec un roman comportant le héros Hercule Poirot.

 

9782702400142-fr-300

 

Posté par Ode 30 à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 novembre 2017

Yoko OGAWA : La marche de Mina

Je viens de terminer la lecture du roman de la japonaise Yoko OGAWA. C’est la première fois que je lis un auteur japonais et j’ai eu la chance que ce  soit avec cet écrivain, dont l’œuvre est connue dans le monde entier (même si en ce qui me concerne je découvre son existence) et qui a reçu de nombreux prix pour ses textes.

La marche de Mina est une jolie histoire dévoilant une année de l’enfance de la jeune Tomoko qui découvre une nouvelle vie auprès de sa cousine, la douce et rêveuse Mina qui collectionne les boîtes d’allumettes illustrées.

Ce livre est à mettre entre toutes les mains ; en ce qui me concerne, j’ai bien l’intention de rattraper mon retard et de lire les autres romans de Yoko OGAWA.

 

Ode C.

 

la marche de mina

 

 

Posté par Ode 30 à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 octobre 2017

Bilbo le Hobbit de J.R.R Tolkien

J’ai découvert Bilbo, en tout premier lieu, dans le roman plein d’aventures et fééries Le Seigneur des anneaux.

Je m’attachais aussitôt à ce Hobbit aux cheveux blancs, espiègle, aimant les feux d’artifice et la nourriture.

Avant l’épopée de Frodon et de ˝son˝ anneau, son aïeul avait visiblement vécu moult péripéties comme le laissait suggérer certaines lignes du livre.

Mais je commençais mon voyage dans la Comté en suivant Frodon à travers la terre du milieu, savourant sa quête, mais appréciant peu ce jeune héros, préférant les facétieux Merry et Pippin.

Quelques années après, sortit Le Hobbit au cinéma ; je décidais qu’il était temps de découvrir le volume consacré à Bilbo… et là…

J’ai entendu dire que Bilbo le Hobbit a était écrit pour la jeunesse ; si c’est le cas, je dois avouer que malgré ma trentaine, j’ai de beaucoup préféré le roman de Bilbo le Hobbit au Seigneur des anneaux.

À la joie de retrouver Gandalf le magicien et quelques autres personnages, je me suis sincèrement attaché à Bilbo et la compagnie des treize nains, de Thorïn à Kili en passant par Balïn et leurs compagnons.

J’ai apprécié de découvrir en détail la rencontre de Bilbo avec le pas très gentil, mais qu’on aime quand même, Gollum.

Cette confrontation a permis la première apparition de l’anneau !

J’ai chéri chaque page, chaque mot, chaque aventure de ce court roman.

La colère m’a pris, parfois, contre le caractère quelque peu dur de Thorïn, j’ai était touché par la bonté de Bilbo… triste durant la bataille finale.

Maintenant que j’ai refermé cette histoire emplie de magies, tout ce petit univers me manque terriblement.

Mais je pense que c’est à ça qu’on peut dire si un livre nous a vraiment émus… c’est quand on le quitte à regret.

 Ode C.

Bilbo-le-Hobbit


11 septembre 2017

Rêve de garçons de Laura Kasischke

Dans ma bibliothèque : trouvé à Easy Cash ; ça fais un moment que je cherché ce livre que j’avais lu des années auparavant

 

L’auteur :

Laura Kasischke 55 ans, est née le 5 décembre 1961 dans le Michigan.

Elle a commencé sa carrière en publiant des recueils de poésie (dans les années 1990).

Son premier roman parait en 1997.

Certains de ses livres deviennent des films, dont un avec Uma Thurman (la vie devant ses yeux).

 

Quatrième de couverture

Dans un monde post apocalyptique, quelques milliers de survivants occupent un silo souterrain de 144 étages.

Presque  tout y est interdit ou contrôlé, y compris les naissances.

Ceux qui enfreignent la loi sont expulsés en dehors du silo, où l’air est toxique. Avant de mourir, ils doivent nettoyer les capteurs qui retransmettent des images brouillées du monde extérieur sur un écran géant. Mais certains commencent à douter de ce qui se passe réellement dehors.

 

Hugh Howey est un phénomène éditorial mais aussi un auteur qui sait manier les thèmes sociaux, politiques tout en maintenant une tension fictionnelle très forte.

Christine Ferniot, Télérama

 

Voici l’humanité recluse et opprimée… Palpitant.

François Angelier, Le monde des livres

 

Mon avis

Une fois lu, j’ai eu beaucoup de mal à m’ôter ce livre de la tête ! L’histoire paraît somme toute banale, il ne se passe pas grand-chose. On suit juste de belles filles un peu frivoles, dans un camp de vacances.

On devine qu’il y a quelque chose à travers les lignes, mais sans jamais mettre le doigt dessus.

Et puis il y a les dernières pages, la révélation ! Sous le choc, on n’arrive pas à croire à ce qu’on lit ! On se dit que ce n’est pas possible, et pourtant tout prend un sens. Et on a envie de découvrir à nouveau l’histoire, car cette fois on sait ce qu’il y a entre les lignes.

 

Ode C.

rêve de garçon

Posté par Ode 30 à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 août 2017

Malronce (Autre Monde 2) De Maxime Chattam

Editeur : Albin Michel

Date de parution : 8 novembre 2009

Dans ma bibliothèque : prêté par mon père (2016)

 

Malronce

L’auteur :

 Écrivain français, né en 1976 dans le Val-d’Oise, il a d’abord fait des études de criminologie avant de sortir son premier roman en 2001 : l’âme du mal.

Il devient très vite un des maîtres du thriller.

Les livres Autre-Monde (genre : fantastique) ont étaient vendus à près de 400 000 exemplaires.

Il est marié à l’animatrice Faustine Bollaert et a deux enfants.

 

Quatrième de couverture

 Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bande pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit.

Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, qui a juré leur perte : Malronce.

Oubliez tout ce que vous savez … pénétrez dans Autre-Monde.

 

À la fois épopée et voyage initiatique sur fond de considérations écologiques, ce conte fantastique séduira les adolescents comme les adultes.

L’imagination et l’art du suspense savamment distillé par Chattam sont tout simplement irrésistibles !

Eric Hahn, Pèlerin

 

Mon avis

Aussi bien que le premier !

La menace du Raupéroden plane toujours au-dessus de Matt, et la Reine Malronce semble omniprésente dans les pages du roman.

Mais le grand méchant de ce tome est le Buveur d’Innocence qui s’intéresse un peu trop à Ambre.

On découvre de nouveaux Pans, qui naviguent un bateau sur le feuillage des arbres de la Forêt Aveugle.

Bref un univers riche où j’ai aimé passer de longues heures.

Si vous avez apprécié le premier roman, vous allez adorer le deuxième !

 

Ode C. 

03 août 2017

GATSBY LE MAGNIFIQUE de Francis Scott Fitzgerald

GATSBY LE MAGNIFIQUE

de Francis Scott Fitzgerald

 

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un livre que j’aime beaucoup : ˝Gatsby le Magnifique˝ de l’inénarrable Francis Scott Fitzgerald (dont la vie elle-même est un roman).

 Résultat de recherche d'images pour "gatsby le magnifique livre"

Petit résumé :

Année 1920 : le narrateur de cette histoire est Nick Carraway, jeune homme au tempérament doux et calme, commençant à travailler dans la finance.
Il loue une maison sans prétention à Long Island, juste à côté d’une somptueuse demeure où le mystérieux propriétaire organise de fastueuses fêtes.
En face, séparé par un lac, vit sa cousine, la blonde et évanescente Daisy, installée avec son mari, Tom Buchanan, dans une luxueuse zone résidentielle.
Nick, invité chez eux, rencontre la célèbre et jolie joueuse de golf, Jordan Baker avec qui       il vivra un bref flirt d’été.
Le jeune homme apprend également que Tom trompe Daisy avec Myrtle, la femme d’un garagiste.
Sa cousine, quant à elle, semble s’ennuyer et se languir dans sa paisible vie.
Elle a une petite fille, mais ne parait guère s’en préoccuper.
Seule la mention d’un certain Gatsby, qui semblerait être le fameux voisin de Nick, éclaire son regard.
Lors d’une réception, Nick rencontre ce dernier et au fil des pages, on découvre que Gatsby et Daisy ont vécu une véritable relation amoureuse, brisée par la guerre et le manque d’argent du garçon.
Si Daisy a épousé Tom, elle n’a cependant jamais oublié son premier amour. Gatsby, quant à lui, ne rêve que d’une chose, reprendre, avec la jeune femme, leur histoire là où elle avait cessé.
Le couple se retrouve avec la complicité de Nick.
Mais par un jour de fortes chaleurs, alors que Gatsby et Daisy sont résolus de dire la vérité à Tom sur leur liaison, des drames éclatent et plus rien ne sera jamais comme avant.
Le bel été se brise dans le malheur.
Je ne raconterais pas la fin afin de garder une part de mystère pour ceux qui voudront découvrir le roman.

Pourquoi j’ai aimé ce livre :

J’ai apprécié cette époque pleine de fastes, de jazz, il y soufflait comme un air de liberté et de douce insouciance.
J’avoue aussi que l’amour que Gatsby porte à Daisy m’a touché, il semble plus épris d’un rêve que de la jeune femme. Mais que c’est beau… terriblement romantique.
Daisy est un de mes personnages féminins favoris malgré son détachement et sa fuite à la fin du livre. Je la trouve belle, presque irréelle, on sent bien que tout le long du roman elle joue un rôle, qu’elle affectionne à se créer autre, mais elle fait ça avant tant d’innocence…
Tom, personnage, volage et bourru, n’a au premier abord rien pour plaire, de même que Nick trop fade; ou Jordan, légèrement hautaine, Myrtle, non plus, n’a pas ce quelque chose en plus qu’a le couple phare de l'œuvre ; pourtant tous apportent quelque chose et j’avoue avoir était émue par Tom lors de certaines scènes, dont celle où Daisy essaie de lui dire qu’elle ne l’a jamais aimé.
Coup de cœur pour ce roman que je conseille vivement !

Pour les personnes n’appréciant pas la lecture, sachez qu’un très joli film de Baz Luhrmann, plein de poésies et de musiques endiablées, est sorti en 2003 avec le talentueux Leonardo Di Caprio et la sublime Carey Mulligan.

 Résultat de recherche d'images pour "gatsby le magnifique"

 

Bonne lecture :-) Ode C.

gatsby-le-magnifique_couv

 

Posté par Ode 30 à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 juillet 2017

L’Alliance des Trois (Autre-Monde 1) De Maxime Chattam

Editeur : Albin Michel

Date de parution : 3 novembre 2008

Dans ma bibliothèque : prêté par mon père (2016)

 

L’auteur :

 Écrivain français, né en 1976, il a sorti son premier roman en 2001 : l’âme du mal.

Il devient très vite un des maîtres du triller.

Les livres Autre-Monde (genre : fantastique) ont étaient vendus à près de 400 000 exemplaires.

 

Quatrième de couverture

 Personne ne l’a vue venir.

La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi.

D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu’ils tuent ou transforment.

Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente.

Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser.

Pour comprendre.

Pour survivre…

à cet Autre-Monde.

 

On s’accroche aux  héros comme si notre vie en dépendait. Entre sa Majesté des mouches et Spielberg, un roman impressionnant.

Marie Rogatien, Le Figaro Magazine

 

On sent l’influence de Tolkien, voire de Jules Verne, dans cette saga où (…) Chattam jette les bases d’un monde fantastique, dans tous les sens du terme.

Thierry Moreau, Télé 7 jours

 

Mon avis

Excellent !

Du pur bonheur !

Je n’avais encore jamais lu de romans de Chattam, mais j’ai accroché dès les premières lignes de celui-ci.

On est de suite happé par l’histoire, par tout ce qui arrive à Matt.

Les inventions de l’écrivain (les échassiers, le Raupéroden…) permettent d’entrer vraiment dans cet univers fantastique.

Je conseille vivement ce livre qui vous procurera des heures d’enchantements. 

 

Ode C. 

l'alliance des 3

20 juin 2017

Accroche-toi Anna ! d'Isabel Wolff

Accroche-toi Anna ! d’Isabel Wolff

 

Editeur : Pocket

Date de parution : 2009

Dans ma bibliothèque : achetée à easy cash 2017

 

L’auteur :

Isabel Wolf est une écrivaine anglaise, connue pour ses romans chick lit.

Son premier livre Les Tribulations de Tiffany Trott est publié en 1999. Il est vivement salué par les journalistes pour son ton plein d’humour.

 

Quatrième de couverture

Anna, belle plante londonienne, la trentaine au compteur, a plaqué un job en or à la City, pour réaliser son rêve : devenir architecte paysagiste.

Adieu grand capital, bonjour les capucines !

Anna a la main verte et la bosse des affaires : en un tournemain, les commandes affluent et sa carrière décolle. Mais sa vie personnelle oscille entre désert sentimental et pagaille bucolique : un bébé pas vraiment programmé, un amant qui a pris la poudre d’escampette, une nounou cachottière… et un entêtant mystère qui plane sur le passé familial.  Après avoir fleuri tant de jardins, il est temps pour Anna d’apprendre à cultiver le sien !

 

Mon avis

Un roman vite lu, qui m’a fait passer un agréable moment même si une fois refermée il n’en reste rien.

Beaucoup de fraîcheur dans cette héroïne qui pourrait être n’importe laquelle d’entre nous. Malgré les épreuves : un décès et un enfant qu’elle élève seule, elle est courageuse et prend sa vie à bras le corps au lieu de la laisser passer.

Une jolie leçon d’optimisme. 

 

Ode C.

anna

Posté par Ode 30 à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,