Editeur : Outrefleuve

Date de parution : 10/03/2016

Dans ma bibliothèque : ce livre me tentais depuis pas mal de temps – j’en avais entendu parler sur des sites – me le suis offert à Cultura.

 

Les auteurs : Sean Platt et David Wrigh sont fans  de séries télé et ont décidé d’appliquer à leurs livres, les codes de leurs émissions.

Les écrivains font partie d’un collectif américain auto-publié.

 

Quatrième de couverture

C’est à 2h15, en pleine nuit, que cela s’est produit.

Mais ce n’est qu’au réveil qu’ils s’en sont rendu compte.

Le monde déserté. Vidé de sa population. Famille, proches, voisins, tous ont disparu. Volatilisés.

Ils ne sont qu’une poignée, disséminés à travers le pays, les espaces vierges des Etats-Unis et ses villes désormais fantomatiques. Oubliés, rescapés, moins que vivants… ils n’ont aucune idée de ce qu’ils sont.

De ce qui s’est passé. Ils cherchent ceux qu’ils aiment, des réponses à des questions qu’ils ne connaissent même pas.

Mais ils ne sont pas seuls. Quelque chose les observe. Et attend…

Avant de comprendre, ils vont devoir survivre.

 

Mon avis

Le concept m’intrigue : pas des livres, mais des saisons ; pas de chapitres, mais des épisodes.

L’histoire semble sympa dans le genre déjà vu fin du monde.

Je l’ai lu en deux soirées.

Pour un chapitre : un personnage et son récit. Il se passe toujours quelque chose et les fins donnent envie de tourner les pages à toute allure.

C’est vite addictif !

D’accord le thème n’est pas nouveau, néanmoins ça reste palpitant et prenant.

J’adore, et je vais rapidement m’acheter les autres livres… sachant qu’il y a 6 saisons !

 

Ode C.

yesteday