Dans ma bibliothèque : trouvé à Easy Cash ; ça fais un moment que je cherché ce livre que j’avais lu des années auparavant

 

L’auteur :

Laura Kasischke 55 ans, est née le 5 décembre 1961 dans le Michigan.

Elle a commencé sa carrière en publiant des recueils de poésie (dans les années 1990).

Son premier roman parait en 1997.

Certains de ses livres deviennent des films, dont un avec Uma Thurman (la vie devant ses yeux).

 

Quatrième de couverture

Dans un monde post apocalyptique, quelques milliers de survivants occupent un silo souterrain de 144 étages.

Presque  tout y est interdit ou contrôlé, y compris les naissances.

Ceux qui enfreignent la loi sont expulsés en dehors du silo, où l’air est toxique. Avant de mourir, ils doivent nettoyer les capteurs qui retransmettent des images brouillées du monde extérieur sur un écran géant. Mais certains commencent à douter de ce qui se passe réellement dehors.

 

Hugh Howey est un phénomène éditorial mais aussi un auteur qui sait manier les thèmes sociaux, politiques tout en maintenant une tension fictionnelle très forte.

Christine Ferniot, Télérama

 

Voici l’humanité recluse et opprimée… Palpitant.

François Angelier, Le monde des livres

 

Mon avis

Une fois lu, j’ai eu beaucoup de mal à m’ôter ce livre de la tête ! L’histoire paraît somme toute banale, il ne se passe pas grand-chose. On suit juste de belles filles un peu frivoles, dans un camp de vacances.

On devine qu’il y a quelque chose à travers les lignes, mais sans jamais mettre le doigt dessus.

Et puis il y a les dernières pages, la révélation ! Sous le choc, on n’arrive pas à croire à ce qu’on lit ! On se dit que ce n’est pas possible, et pourtant tout prend un sens. Et on a envie de découvrir à nouveau l’histoire, car cette fois on sait ce qu’il y a entre les lignes.

 

Ode C.

rêve de garçon